Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 19:00
ARZANO: Journée ''Biodiversité'' au moulin du Roch

Dimanche 14 juin au moulin du Roch, la section

Bretagne vivante de Quimperlé avec l'association du

moulin,  vous accueiller pour collecter,observer,

identifier la nature qui nous entoure.

Début des observations à 9h30 jusqu'à 17h30.

 

Plantes, insectes, araignées, oiseaux, champignons et lichens

sont au menu.

Les observations  se feront par groupes, accompagnés par des

personnes compétentes. Les enfants sont les bienvenus.

Les b

Apportez votre pique-nique, tables et abris vous attendent.

ottes peuvent être utiles.

ARZANO: Journée ''Biodiversité'' au moulin du Roch
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 18:01

Jamais nous n’avons été aussi nombreux à une promenade. Il faut dire que le temps était magnifique et que la promenade concoctée par Guy était très alléchante.

La Promenade Krebs

Quelle belle promenade que ce circuit baptisé « Krebs » par la municipalité du nom d’un grand inventeur qui vécut à Quimperlé ! Le long de la rive gauche de Laïta, beaucoup d’arbres (chêne, tilleul, frêne, hêtre) d’une taille imposante, s’élevant au milieu de chaos rocheux moussus;

La Promenade Krebs
La Promenade Krebs

Des zones de "mangrove" où les arbres se couchent dans le marécage et où le populage en fleur dresse ses superbes pétales jaunes de renoncule géante.

La Promenade Krebs

Sans parler de ce spectacle époustouflant : des prairies d’ail des ours en fleur à perte de vue.

La Promenade Krebs

Ce fut un régal pour les participants qui se sont penchés sans arrêt sur des plantes pas très communes et d'une grande diversité (Daphné aureola, reine des prés, sceau de Salomon, petite pervenche...) ou ont jeté un coup d'oeil au passage sur une belle réitération de ?

La Promenade Krebs

ou les samares en boule d'un grand orme.

La Promenade Krebs

Rarement une promenade de la section n'a présenté une telle richesse botanique.

A recommander à nos amis quimperlois ! Et aux autres !

Crosse de fougère

Crosse de fougère

Published by Aleïda - dans vie de la section
commenter cet article
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 08:50

Un bon public a assisté jeudi 16 à la présentation du projet "Rivières sauvages" par son coordinateur Denis Caudron.

site RS-01

 

Ce projet visant à labelliser les cours d'eau (ou plus précisément les parties de cours d'eau) encore "sauvages"  est parti du constat que les organismes et instances d'état chargés de l'eau en France (Agences de l'eau, Onema, Sage, Clé..) sont centrés sur la  réhabilitation de cette resssource bien abîmée et non pas sur la préservation des endroits où elle est encore en bonne santé. Or "scientifiques, gestionnaires, écologistes, usagers de l’eau s’accordent sur le fait que les dernières portions de rivières intactes doivent être protégées, conservées, aimées pour ce qu’elles sont, à savoir les témoins de la naturalité, de la beauté et de l’intérêt des milieux aquatiques en excellent état écologique. Ce label novateur, doit y contribuer."

 

Le projet a été financé au départ grâce au don d'une personne privée et fonctionne toujours grâce aux dons. Actuellement, il est également soutenu par des partenaires publics qui ont reconnu son utilité. Son organisation est assez complexe et encore en évolution en fonction des réussites et obstacles rencontrés. Il est possible pour ceux qui n'ont pas pu venir à la conférence de se renseigner sur :

www.rivieres-sauvages.fr/

ou http://www.label-rivieres-sauvages.eu/

 

Pour l'instant une seule rivière française, la Valserine dans l'Ain, a été labellisée ; en Bretagne le Léguer est en passe de l'être et l'Ellé a été identifiée comme un site potentiel.

Des petits films à voir sur le Léguer, la Vis et le Chéran.

http://reppaval.hypotheses.org/343

 

L'assistance s'est intéressée aux critères qui permettent de juger du caractère sauvage d'une rivière (sa sauvagerie, sauvagitude ?) et a manifesté des craintes, entre autres, sur le financement  (green washing), sur le lobbying des pêcheurs, sur l'exclusion des ouvrages humains, sur le côté potentiellement commercial (marchandisation de la nature) de cette labellisation. Elle a été dans l'ensemble rassurée. C'est un projet intéressant mais c'est un projet complexe sur lequel on peut encore se poser beaucoup de questions.

 

Une autre fois... quand le projet de labellisation de l'Ellé aura mûri ?

Published by Aleïda - dans vie de la section
commenter cet article
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 10:33

Un petit reportage photos de notre dernière promenade, à Locmaria-Guidel, en face de la forêt de Clohars-Carnoët, de l'autre côté de la Laïta, c'est-à-dire en terre inconnue ! 

 

Nous commençons par le moins beau, mais c'est toujours intéressant de constater qu'il y a encore des gens qui prennent les bords de ruisseau pour des poubelles à amiante !

 

DSC04405

 

Découverte de l'emplacement du château du Rocher Royal, sur un promontoire au-dessus de la Laïta, avec ses douves sèches, 

 

DSC04408

 

et sa superbe vue sur un méandre de la rivière.

DSC04410

 

Quelques découvertes botaniques intéressantesDSC04407-001

Un châtaignier têtard étonnant 


DSC04409Une mousse en cascade. Rare ? Neckera Crispa ?

 

Un parcours dans des milieux variés : bois de feuillus ponctués de conifères : pin maritime, pin sylvestre, pin de Monterey, sapin pectiné, douglas,sitka, if, thuya, tsuga, une plantation de cèdres de l'Atlas... ,

if en fleur-002 If en fleur

 

des roselières, 

DSC04412

 

champ d'avoine, plantations de châtaigniers, de chênes...

Et comme toujours, beaucoup de choses à partager 

 

 

DSC04411

  Discussion sur le bord de la Laïta

 

Et nous avons même appris qu'il y a des primevères (c'est la saison) longistyles et des brévistyles. Pour ce qui n'ont pas entendu le cours de bota sur place, voici une petite explication que vous pourrez aller vérifier sur les primères au fond de votre jardin.


Certains plants de primevères possèdent 5 étamines disposés au sommet du tube formé par la corolle et un style court situé au fond du tube. On les appelle brévistyles. D’autres primevères ont leurs étamines situées au fond du tube, alors que le stigmate du pistil est visible au sommet, elles sont dites longistyles. Cela permet une pollinisation croisée et donc un brassage des caractères génétiques. Comme on vous le dit !

 

L'inventivité de la nature est sans limite !


A bientôt !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Published by Aleïda - dans vie de la section
commenter cet article
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 12:31

Les choucas se multiplient, se multiplient ! Ils tombent dans les cheminées en faisant leur nid, comme chez Catherine, et il faut démonter l'insert. (Sans parler que les nids peuvent  provoquer des feux de cheminée). Ils mangent les boules de graisses destinées aux petits oiseaux, comme chez Guy (photo ci-dessous), qui passe son temps à les chasser ! M'enfin !

Ils mangent les bourgeons de fruitiers, ils sont bruyants, etc, etc....

Quelle qualité peut-on leur trouver ?  Ils en ont certainement une. Peut-être qu'ils sont beaux ?

Bref, pour l'instant, ils sont une plaie. Mais rien n'est permanent. J'ai l'impression que les choucas ont remplacé les étourneaux dans la vindicte populaire. Qui remplacera le chouca ?


Chouchas des tours sur boules de graisse-001

Chouchas des tours sur boules de graisse-0

8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 09:42

L'AG de notre section de Quimperlé s'est tenue à Tréméven, vendredi 6 février. C'était une occasion de se rencontrer et de partager et, comme tous les ans, l'ambiance était très sympa et  le buffet abondamment pourvu par les participants (1). Tout aurait été pour le mieux si nous avions eu du chauffage (il faisait très froid !) et de l'électricité. La pièce était quand même éclairée mais pas moyen de  projeter les diapos préparées par Evelyne pour illustrer les activités de l'an passé. Cela n'a pas empêché le délégué et la trésorière de présenter les rapports d'usage.


(1) Parmi toutes les bonnes choses qui ont été apportées, il y avait les croquants aux noix de Jean-Luc dont voici, à la demande générale, la recette :

 

Ingrédients:
- 200 g de farine
- 150 g de sucre
- 200 g de cerneaux de noix  cassés
- 1/3 de verre d'huile d'olive (ou autre matière grasse...)
- 1 oeuf  (on peut s'en passer pour faire un dessert végétalien)
- un peu de sel
- épices (cannelle, cardamome, ...)
Mélanger les ingrédients (sauf les noix); rajouter un peu d'eau si c'est trop consistant mais la pâte ne doit pas être liquide pour autant.
Rajouter les noix, mélanger.
Etaler sur un papier sulfurisé avec une fourchette (sur la plaque du four).
Mettre dans un four chaud (180 °) pendant env. 10/12 mn
Sortir avant la fin de cuisson pour pré-découper en petits carrés et remettre au four quelques minutes pour terminer la cuisson (doré quand c'est cuit).
En général c'est encore un peu mou à la sortie du four mais ils durcissent en se refroidrissant et on peut les découper.

Nous aurons peut-être aussi bientôt la recette du gâteau à la patate douce de Bruno qui a été aussi très apprécié. Décidément les hommes de la section sont de bons cuisiniers. Y aurait-il un lien entre le goût pour cuisiner et l'amour de la nature ? A discuter.....

 

 

 

 

 

 

Published by Aleïda - dans vie de la section
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 16:21

Un ciel parfaitement bleu mais un vent froid ! Ouie ! Malgré cela, nous étions 7 à nous rendre aux étangs de Trévignon où se déroulait une animation de la section de Concarneau, à l'occasion des Journées mondiales des Zones humides.

La longue plage de sable jaune et le ressac de la mer, les dunes d'où l'on peut observer la vie sur les marais, la grande roselière, c'est un endroit toujours magique ;  les canards en nombre nous attendaient calmement, protégés du vent par les roseaux secs : colverts bien sûr mais aussi siffleurs, tadornes, souchets, sarcelles... Et des foulques, grèbes, hérons cendrés,un héron garde-boeuf, une grande aigrette, des buzards des roseaux et les deux énormes cygnes toujours présents.

Nous ne nous sommes pas attardés à faire beaucoup de botanique (la saison ne s'y prête pas, et le vent froid non plus) mais nous avons relevé les incontournables cranson, pavot cornu, giroflée des dunes, betterave maritime, ravenelle, euphorbe de Portland, pimprenelle...

Un apéritif gentiment offert par salariés et bénévoles de la section de Concarneau puis un pique-nique à l'abri du vent (nous avons craint les coups de soleil tant il faisait bon).

En rentrant,  un petit  détour par le Hénant, un endroit également magnifique. Là, nous attendaient, perchés sur un rocher éclairé par le soleil, 3 ou 4 grands cormorans au ventre blanc (des juvéniles) et les mêmes tout noirs (des adultes). Plus loin, des tadornes et une foultitude d'oiseaux de mer, style mouettes/goélands dont la détermination s'est arrêtée là vu nos compétences en la matière. Après un petit tour dans l'arboretum pour se remettre en mémoire le nom de quelques espèces d'arbres un peu rares, retour au bercail pour nous réchauffer.

Aujourd'hui pas de photos de becs jaunes, blancs ou noirs.... ni de nez rouges !

28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 16:01

La commission juridique qui assiste les associations d'opposition à Notre-Dame-des-Landes marque sa surprise devant les déclarations de M.Valls et de J.Auxiette. Ces déclarations sont singulières, sur le plan juridique, à deux titres :

 Manuel Valls semble connaître à l'avance le résultat des décisions de justice, et c'est en soi très inquiétant pour celui qui est, en raison de ses fonctions, l'un des garants de l'indépendance de la justice.
Quant à J. Auxiette, il veut oublier qu'après la première instance, s'ouvre une procédure d'appel quelle que soit la partie perdante, puis de cassation devant le Conseil d’État.

 Tous deux ignorent qu'en outre les espèces protégées ne peuvent être déplacées ou détruites avant l'automne. Comment  prétendre donc commencer les travaux dès ce printemps ? Ils manifestent ainsi leur double ignorance des procédures juridiques et des difficultés écologiques du projet.

 Nous rappelons au Premier Ministre que des accords politiques successifs ont été conclus au plus haut niveau de l’État, accords qui prévoient que le début des travaux ne peut avoir lieu avant épuisement des droits de recours. Nous lui rappelons aussi l'existence d'une procédure européenne et l'exigence de plusieurs autorisations à venir. Enfin à ce jour le permis de construire n'a pas été délivré. Les délais de recours ne sont pas une question de mois mais bien d'années.

 Débuter les travaux dès avril prochain serait donc un passage en force.

 





Published by JP Roullaud
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 15:04

Historique :

Arzano, notre bourg, fait face à une disparition progressive de ses commerces et services depuis quelques années. Avec la fermeture d'un bar et d'une épicerie ces derniers mois, auxquelles s'ajoute la recherche de médecins, la commune accumule les difficultés et accuse un déficit de vitalité laissant à penser que l'initiative privée risque de déserter la commune si aucune action n'est entreprise dans un proche avenir.

C'est dans ces conditions qu'un collectif de citoyens a commencé à se réunir pour envisager la revitalisation du bourg en réfléchissant à un projet de reprise de l'épicerie sous forme associative.

L'association « Epissure »( à but non lucratif, loi 1901 a rencontré diverses institutions administratives et locales pour cadrer son projet : La mairie, en tant que partenaire et propriétaire des lieux et du matériel, le CER, l'espace associatif de Quimper, la COCOPAQ...)

En avril 2014 avait lieu la première réunion publique d'information et d'échanges, les mois de mai et juin ont été consacrés aux visites d'épiceries associatives, entre autres.

Souhaitant commencer avec un salarié, l'épicerie associative nécessitera, du moins dans les premiers temps, la présence de bénévoles pour certaines activités afin d'alléger le travail du salarié et d'étendre au maximum les horaires d'ouverture.

Pour la constitution de fonds propres, un appel à apport de fonds associatifs (financement du matériel et stock de départ) sera effectué auprès des personnes qui le désireront

 

Objectifs de l'association

–Redynamiser le bourg et favoriser la cohésion des habitants de la commune

–Créer un lieu de rencontre ouvert et accueillant : espace d’échange et d'animations proposées par les habitants

–Participer, avec les autres commerces, au maintien de commerces attractifs.

–Résister à la désertification des bourgs ruraux en créant un commerce qui réponde aux besoins des habitants

–Privilégier la solidarité producteurs/consommateurs sur un même territoire.

–Offrir une alternative aux circuits de la grande distribution

–Proposer des produits locaux, en faisant travailler notamment les agriculteurs, les producteurs, les artisans... du secteur.

–Offrir un service de qualité, accessible au milieu rural

–Offrir des produits de qualité à des prix justes

–Aider à soutenir les emplois locaux (l’épicerie recrutera un salarié)

–Fédérer les forces vives de la commune et établir des partenariats extra-communaux autour de l'alimentation et de la production locale et raisonnée.

–Amorcer une réflexion sur l’alimentation.

 

Résultats de l'enquête

Un certain nombre d'entre vous a eu l'occasion de rencontrer un ou plusieurs membres d'Epissure lors de l'enquête de faisabilité du projet.

Sur 229 questionnaires remplis, il en ressort que vous préféreriez des produits locaux et classiques de bonne qualité à des produits uniquement biologiques.

–Certains d'entre nous ont un jardin mais cependant nous sommes très nombreux à vouloir acheter des légumes frais dans cette épicerie.

–Les produits tels que la viande et la charcuterie ainsi que les laitages et les oeufs prennent également une place importante dans vos demandes.

 

L'ancienne épicerie était souvent et surtout utilisée comme moyen de dépannage. Depuis sa fermeture, nous sommes tous obligés d'aller vers des grandes surfaces, ou en tous cas, de nous déplacer pour faire nos achats.

Pour faire revivre cette épicerie, le dépannage ne sera pas suffisant . Il faut que chacun d'entre nous prenne à coeur la vie du bourg et la survie de ses services en fréquentant régulièrement cette épicerie.

Il est bien évident que le nombre d'articles évoluera au fur et à mesure dans le temps.

 

Ce projet peut être le vôtre :  

Nous avons besoin de vous : associations, citoyens, collectivités, entreprises...

–pour le financement des immobilisations. Plus l'apport sera important, plus la pérennité de l'activité sera assurée.

Si 300 personnes participent pour 100 €, c'est bien ; l'idéal serait 500 personnes.

N'hésitez pas à nous rejoindre

Et devenez maître de votre épargne en l'affectant à un projet local

dont vous pourrez tirer des bénéfices pratiques au quotidien .

–Ce sera votre épicerie ! Proposez un nom : une boîte à idées dans le hall de la mairie attend vos suggestions.

 

 

Dans ce monde individualiste,

–Tentons le pari d'une consommation et d'un fonctionnement différent.

–Osons croire à la possibilité de consommer et de communiquer différemment.

–Créons du lien social via la consommation.

–Réapproprions nous notre culture culinaire et nos savoirs faire !

 

Appel de fonds pour une épicerie associative à ARZANO  

à l' initiative de l'association Epissure


1/ FAIRE REVIVRE LE BOURG  

–Favoriser les échanges entre les gens

–Développer la solidarité et les initiatives locales

–Faire que l'alimentation redevienne un commerce de proximité attractif

 

2/ FAIRE AUTREMENT : UNE AUTRE PHILOSOPHIE 

–Partager des responsabilités autour d'un projet d'intérêt général

–Privilégier la solidarité producteurs / consommateurs sur un même territoire

–Proposer des produits locaux en circuits courts transparents

 

3/ FAIRE AVEC VOUS 

–Opter pour un cadre démocratique respectant les différentes sensibilités

–Offrir un service et des produits à des prix raisonnables

–Mobiliser l'épargne citoyenne pour un projet d'habitants

…..................................................................................

Bulletin de prise de fonds

Les sommes engagées dans cet appel ne servent que l'objet dudit appel , c'est à dire l'aide au financement matériel de l'épicerie et au stock de départ.

Je , soussigné(e).................................................................tél: ................................................... 

demeurant à ........................................................................................................................................................ 

adresse mail: ..................................................................................................................................................

  ð  Souhaite faire un don sans contrepartie de :

10€     25€      50€      100€      autre montant :.......................€


  ð  Souhaite participer à l'appel de fonds, à raison de 50€ la part

50€ X …........................ parts =...............................€


Les chèques sont à mettre à l'ordre d'Epissure, déposables sous enveloppes en mairie, remboursables après 4-5 ans . (Toutefois ceux qui seraient dans l'obligation de récupérer ces fonds avant ce terme pourraient le faire après courrier au CA d'épissure. )


…...............................................................................................................

 Reçu

L'association Epissure, domiciliée à la mairie d'Arzano 29300, reconnaît avoir reçu la somme de …........................ d'euros de la part de Mr/Mme............................................................. 

domiciliée à …...................................................................................................................................... 

pour le financement des immobilisations liées à la création de l'épicerie associative.

Date : Signature :

 

 

associationepissure@gmail.com

 

Published by JP Roullaud
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 18:44

 

Voici l'histoire. En passant devant la gamelle à eau de notre chien, pleine d'eau de pluie, je remarque, au fond, quelque chose d'étrange. Une longue brindille noire de 20 cm de long  sur 1 mm de large environ, oui mais une drôle de brindille. En repassant devant la gamelle, un peu plus tard, je remarque que la brindille bouge, en fait elle serpente dans l'eau comme si elle voulait sortir du récipient. Un ver, un mini serpent avec une minuscule tête ? Horreur ! le chien aurait-il régurgité cette bestiole ou bien a-t-il risqué de l'avaler et de se faire parasiter ? Cela me soulève le coeur.

 

DSC04388

Qu'est-ce que c'est donc ?

Bon, comme Daniel est incompétent sur le sujet et qu'on trouve tout sur internet, nous nous mettons à la détermination. Cela n'a pas été difficile, il s'agissait d'un ver gordien, appartenant à l'embranchement des Nematophora, un parasite (mais pas pour l'homme) ayant des moeurs assez peu ragoutantes que je ne vous raconterai pas. C'est trop horrible.


Libé a interviewé les enquêteurs de l'IRD et du CNRS qui lui ont tout appris sur ce tueur qui aime l'eau fraîche, vampirise ses proies et les conduit au suicide !


 Voir : http://www.liberation.fr/week-end/2006/04/29/le-cerveau-parasite_37755


PS- Soit dit entre nous, à voix basse, car nous sommes quand même des naturalistes, j'espère ne plus voir une telle bestiole dans le coin même s'il faut de tout dans la nature.

Published by Aleïda et Daniel-Yves A. - dans Echanges
commenter cet article

Présentation

  • : bretagnevivante-quimperle
  • : Partage par les adhérents de leurs informations sur l'environnement et la nature
  • Contact

Recherche